Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La première fois que j'ai été deux - Archibald Ploom

La première fois que j'ai été deux - Archibald Ploom
La première fois que j'ai été deux - Archibald Ploom

Résumé

Nous sommes au début des années 2000, Karen Traban est en terminale et vit seule avec une mère dépressive. Elle est brillante, musicienne et adore danser mais l'amour n'est jamais au rendez-vous, les garçons de son âge lui semblent sans intérêt. Quand un jeune anglais, Tom, arrive au milieu de l'année scolaire dans sa classe, Karen le prend immédiatement en grippe... Elle ne sait pas encore que ce jeune homme si différent des autres va changer sa vie.

La première fois que j'ai été deux - Archibald Ploom

La Critique de Diament

C’est une belle histoire que nous conte Archibald Ploom, et je l’ai adoré du début à la fin. Karen est une jeune fille attachante, la tête sur les épaules et le nez dans les livres, et toujours proche de la musique qui est une passion importante pour elle. Elle est dans sa bulle, et ça semble compliqué de la faire sortir. Au départ, elle m’a semblé un peu ennuyeuse, mais petit à petit, on s’aperçoit qu’elle est réellement timide, et grâce à Tom, elle s’affirme et perd quelque peu sa timidité.

 

Tom est un passionné, il réussit à nous le communiquer, et c’est ce que j'adore chez ce personnage. Il aime réellement sa ville et sa musique.

Au début de chaque chapitre, on retrouve les paroles d’une chanson qui “animent” le chapitre, ce qui nous permet de suivre les références facilement, et de nous immerger totalement dans le récit.

 

La fin, est disons spéciale, on ne s'y attend pas du tout, et c’est ce qui m’a plu, malgré tout. Par contre j’ai encore du mal à comprendre la décision de Karen, et j’espère qu'il y aura une suite afin de connaître la fin de l’histoire (même si celle actuelle sert de final).

La première fois que j'ai été deux - Archibald Ploom
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article