Les Enfants de la Résistance T01: Premières actions - Vincent Dugommier; Benoît Ers

Résumé

Dans un petit village de France occupé par l'armée allemande, trois enfants refusent de se soumettre à l'ennemi. Mais comment s'opposer à un si puissant adversaire quand on n'a que treize ans ?

Les Enfants de la Résistance T01: Premières actions - Vincent Dugommier; Benoît Ers

La Critique de Clochette

Quand j'ai vu cette BD à la bibliothèque, je l'ai prise car j'avais reconnu les dessins d'Ers : traits fins et nez pointus, que j'ai pu voir dans la série Beauté fatale (série humoristique sur un salon d'esthétique) qui n'est absolument pas une série historique. Du coup je me suis demandée comment il réussissait à jongler entre plusieurs univers aussi différents.

Dès le début du livre, nous découvrons une carte de France de juin 1940 à novembre 1942 permettent de contextualiser l'Histoire (vous avez perçu le jeu de mot… ? OK je sors \( ̄<  ̄)> )

La BD se termine sur quelques pages de témoignages, de documentaires sur l’exode des populations civiles, sur la résistance en 1940 et sur la BD elle-même.

Les traits fins d'Ers apportent douceur et réalisme à l'histoire. Et le scénario de Dugomier est très historique, il nous permet de re-découvrir l'Histoire, de se souvenir, de manière ludique et assez légère (non, je vous promet que vous pouvez lire cette BD sur la plage, elle ne vous plombera pas le week-end ;) ).

L'histoire est centrée sur trois amis de 13ans : François (le rouquin et fils de fermier), Eusèbe (le brun, fils du maître d'école) et Lisa (une blonde qui a perdu ses parents lors des exodes civiles).

Dans cette bande-dessinée nous rencontrons donc beaucoup de personnages et tout autant de personnalités différentes. Ce qui met en évidence le fait que les allemands n'étaient pas tous des nazis, et tous les nazis ne voulaient pas forcément se battre, que certains français et allemands résistaient mais que d'autres étaient de vraies ordures.

On y découvre aussi beaucoup de faits abusifs (destruction de statues, travail forcé, couvre-feu, "accident" de la route…), mais aussi divers moyens de résister: divulgation d'informations, décrocher le portrait du Maréchal Pétain de son mur, ralentir la cadence du travail, passer des messages, trafiquer des barrages, et surtout espérer, croire en ses convictions et en ses valeurs.

Retour à l'accueil