Sorcières: Hypathie - Virginie Greiner; Christelle Pécout; Patricia Faucon
Sorcières: Hypathie - Virginie Greiner; Christelle Pécout; Patricia Faucon
Sorcières: Hypathie - Virginie Greiner; Christelle Pécout; Patricia Faucon

Résumé

Le drame d'une femme libre... La première sorcière de notre histoire ?

Alexandrie, la grande cité de l'Empire en l'an 415 après JC, à l'heure du passage au christianisme. Dans ces luttes entre factions religieuses, Hypathie, une des plus grandes savantes de son époque, va perdre la vie sur l'autel de sa liberté.

Avec l'histoire authentique de la fameuse philosophe Hypathie, Virginie Greiner ("Destins" chez Glénat, "En mâles de nus" chez Attakus) et Christelle Pecout ("Lunes d'ombre" aux Humanoïdes Associés) dressent le portrait d'une femme exceptionnelle dont le destin a aussi inspiré le cinéaste Amenabar pour son film "Agora".

Sorcières: Hypathie - Virginie Greiner; Christelle Pécout; Patricia Faucon

La Critique de Clochette

Hypathie est une femme intelligente et forte qui se battra jusqu'au bout pour ses convictions. Son seul « défaut » est justement sa passion pour le savoir, elle pratique les mathématiques, l'astronomie et l'astrologie (cette dernière étant à l'époque illégale).

C'est une BD féministe qui dénonce la difficulté à l'époque de reconnaître que les femmes pouvaient être aussi intelligentes que les hommes, elle dénonce leurs difficultés à accéder aux études et leurs difficultés pour gagner la confiance de leurs confrères. Car lorsque quelque chose ne se passe pas comme il faudrait, c'est toujours la faute des femmes. En effet juste après son agression dans son l'école, le doyen demande à Hypathie de ne plus sortir le soir et de « porter des tenues moins voyantes » la jugeant coupable de ce qui lui arrive.

C'est donc une BD qui parle de batailles, sur la place de la femme, mais aussi sur la place des religions et de l'idéologie de chacun.

Au début je n'ai pas compris la place qu'a Hypathie dans la collection Sorcières, elle n'a aucun pouvoir, elle ne pratique pas la magie. Mais c'est en refermant le tome que j'ai compris : Hypathie est une sorcière pour les personnes de son époque, elle est pour eux le fruit du Diable.

Ce qui est un peut dommage, c'est que pour les personnes découvrant le mythe, le résumé sur la quatrième de couverture spoile l'histoire.

D'ailleurs ATTENTION si vous continuez votre lecture vous allez être spoilés !

Êtes-vous sûr de vouloir continuer ?

Vous ne pourrez plus revenir en arrière !

Bon tant pis... mais je vous aurai prévenu.

J'ai vraiment apprécié le fait de pouvoir suivre l'évolution d'Hypathie : avant son entrée à l'Université d’Athènes, ses études, et sa vie jusqu'à sa mort.

C'est aussi agréable de lire un livre dans lequel, pour une fois, l'amour ne triomphe pas de tout. Car le réel défaut d'Hypathie n'est pas son intelligence, mais le fait de ne pas s'être entourée des bonnes personnes (oui, cette allusion est directement adressée à Paul, le personnage le plus incertain de toute l'histoire de mes lectures).

Retour à l'accueil